?>

 

HOMELIE

du Père Benoit Pouzin

Prononcée lors du pèlerinage du 19 mars 2016

pretres

C’est une très grande joie pour moi d’être au milieu de vous et surtout c’est un honneur que de pouvoir présider cette belle fête.

assemble

Toute la vie de Joseph a été un grand OUI à Dieu

C’est une très belle figure. Je rends grâce pour ce pèlerinage qui nous donne de le contempler et de se mettre à son école. En effet, je trouve qu’il est un peu oublié. C’est dommage ! Bien que nous le citions dans la prière eucharistique après la Bienheureuse Vierge Marie…

On l’appelle le grand silencieux. C’est vrai qu’il ne dit rien dans l’évangile. Pas une seule parole de Joseph dans l’évangile. Cela ne veut pas dire qu’il n’a pas parlé.

Au contraire, souvent nous pouvons penser à tout ce qu’il a pu dire à la Vierge Marie comme parole d’affection, de tendresse ; de son regard sur Jésus, de leurs regards d’échange sur l’extraordinaire mission de Jésus.

Jésus leur a été confié pour qu’il devienne un HOMME, la parfaite image de Dieu, l’homme le plus parfait que la terre n’aie jamais porté. Et ils avaient cette mission. Je pense aussi souvent à ce qu’il a dit à Jésus pour justement lui apprendre à être un homme. Vous savez quand on voit Jésus parler devant une immense foule, devant des milliers et des milliers de personnes, son enseignement, sa manière de résister aux pharisiens, sa parole toujours attentive à ceux qui sont pauvres et malades… Et nous avons envie de nous demander : Où as tu appris cela Jésus ? Auprès de quel homme as tu appris à devenir un homme, toi ? A parler de la sorte. L’évangile nous dit que lorsque Jésus parlait dans le temple, toute la foule était suspendue à ses lèvres.

Je peux dire merci à saint Joseph pour tout ce qu’il a donné à Jésus, et pour lui avoir appris à devenir un homme. Il lui a appris un métier, il lui appris à prendre sa place dans un quartier, dans une ville Nazareth, dans un peuple élu, béni d’Israël. Il lui a appris à tenir sa place

Saint Joseph, à la suite de Marie a dit OUI à Dieu. Et c’est son OUI pour lequel nous voulons rendre grâce aujourd’hui dans cette célébration.

Joseph, l’homme aux nuits agités. Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais l’Ange du Seigneur s’adresse toujours à Joseph au cours des nuits, et plus précisément dans des songes. Et c’est ainsi que l’ange du Seigneur va lui révéler le plan de Dieu. Au moment où il découvre que Marie est enceinte, il avait décidé de se retirer sur la pointe des pieds. Je ne suis pas digne d’elle. Il décide la répudier en secret sans que personne ne s’en aperçoive parce que Marie est toute dans la sainteté de Dieu.

Et l’ange du Seigneur, en songe, vient lui dire : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre Marie, ta femme, chez toi car ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint, elle enfantera un fils et tu lui donneras le nom de Jésus : Car c’est Lui qui sauvera son peuple de ses péchés».

Ainsi, Dieu lui confie une mission : C’est toi qui lui donneras le nom de Jésus. Et alors à ce moment-là, il dit son OUI à lui. Il devient, à l’image de Marie servante, serviteur de Jésus et de Marie.

Dans les moments de joies, comme dans les moments d’épreuves. Lorsqu’il doit fuir en Egypte, pour faire face à la rage meurtrière d’Hérode qui veut tuer tous les enfants de moins de deux ans. C’est encore au cours d’un songe que l’Ange du Seigneur l’invite en pleine nuit à se lever et à partir avec Marie et l’Enfant Jésus : « Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Egypte… »

Ils partent à l’étranger sans savoir où ils vont, faisant face à tous les dangers. Voilà saint Joseph ! C’est une belle figure de guide ! Un homme de décision. Un homme qui sait en prendre et qui reste proche de tous ceux qu’il a à servir. Attentif, incroyablement attentif à chaque mouvement de la vie de Jésus, à chaque élément de leur vie familiale.

L’Eglise est une servante et c’est son plus beau titre de gloire. Servir l’homme dans tous les domaines de la vie.

Est ce que Dieu te parle quand tu sais faire silence ? Est ce que je suis vraiment serviteur de la joie ? Cela touche toutes les professions. C’est jamais facile d’être chrétien quelque soit notre mission, notre métier. Il faut se remplir de cette force de Dieu pour pouvoir aimer et donner comme le Christ.

Joseph, étymologiquement veut dire augmenter, faire grandir. Sa mission est dans son nom. Toute sa vie a été d’être au service du Christ pour le faire grandir en se mettant au service.

Nous pouvons rendre grâce au cours de ce pèlerinage pour toutes celles et ceux qui nous font grandir, qui nous ont permis d’être ce que nous sommes, avec la Grâce de Dieu.

Qu’est-ce que je veux faire pour faire grandir les autres ?

Pere Benoit Pouzin

portemisericoconfession

 procpains     distrpain

  • Derniere Modification: lundi 25 septembre 2017, 10:06:53.